« Grappling / MMA : quel avenir en France ? (1/2) | Accueil | Les adhérents et sympathisants de l'UMP réunis à Saint-Marcellin »

29 septembre 2011

Grappling / MMA : quel avenir en France ? (2/2)

295 - MMA_01 Désireux, une fois n’est pas coutume, de partager mes passions sportives parmi des billets à vocation essentiellement politique, j’évoquais hier le manque de reconnaissance douloureux à vivre pour les passionnés du grappling en France. Mais sans doute l’ignorance des médias nationaux pour le succès des combattants Français dans cette discipline est-elle insignifiante au regard de la désinformation véhiculée au sujet d’une discipline étroitement liée, le « MMA » (Mixed Martial Arts), dont la pratique en compétition demeure interdite en France.

Le MMA est un sport de combat qui vise à combiner les disciplines martiales traditionnelles afin d’offrir des combats complets qui autorisent les assauts debout en boxe pieds/poings, la lutte au corps à corps, et le combat au sol avec des frappes et des soumissions (clés, étranglements…) autorisées. Souvent appelée « Free Fight » (ou « combat libre » en Français), cette discipline jouit en France d’une mauvaise réputation basée sur des confusions, des préjugés nourris de légendes entretenues par ses détracteurs, et des images anciennes véhiculées par ceux qui trouvent souvent un intérêt à endiguer son développement.

Il fut une époque, jusqu’au milieu des années 90 essentiellement, où quelques organisations étrangères organisaient des combats de « Free Fight » dans des conditions de sécurité et de respect des combattants absolument indignes. Certains pratiquants courageux, mais pas forcément très expérimentés, se retrouvaient alors parfois pour s’opposer sans gants, sans protection, presque sans règle, dans des combats dont l’issue était parfois dangereuse. Les images étaient violentes, choquantes, parfois insupportables. Mais il s’agit d’une époque absolument révolue, avec laquelle le « MMA » d’aujourd’hui, qui est un sport institutionnalisé que je défends, n’a absolument rien à voir.

295 - MMA_02Il s’agit aujourd’hui d’opposer des athlètes complets, expérimentés, protégés médicalement, dans un cadre règlementé, avec des règles strictes, et des arbitres vigilants et respectés qui interrompent le combat lorsque l’intégrité physique d’un athlète est mise en danger. Il ne s’agit donc pas de « combats clandestins comme dans les films », mais bel et bien d’un sport de combat moderne et tout à fait respectable, qui véhicule comme les autres des valeurs éducatives précieuses : respect de l’adversaire, contrôle de soi, engagement, rigueur.

Si les images des combats sont souvent spectaculaires, et contrairement aux idées reçues, leur issue sur le plan des dommages physiques occasionnés n’est généralement pas différente de celles des disciplines de boxe plus traditionnelles. Preuve s’il en était besoin, au cours des dix dernières années le « MMA » n’a conduit à déplorer aucune blessure invalidante (a fortiori évidemment aucun décès…), là où on déplore chaque année plusieurs dizaines de morts en plongée, en sports automobiles, ou en boxe anglaise (le « noble art » !). Et pour cause ! Les statistiques ont démontré que si un tiers des combats se concluait sur KO (comme en boxe) ou par arrêt de l’arbitre consécutif à des frappes, un autre tiers des combats se termine sur soumission (abandon de l’adversaire sans traumatisme physique), et le dernier par décision aux points. Des combats peuvent même se terminer sans que le moindre coup n'ait été échangé !

Seulement voilà : parce qu’il a contribué à faire tomber le mythe de certains arts martiaux qui se proclamaient « imbattables », parce que le succès fulgurant qu’il rencontre à l’étranger développe une concurrence difficile à endiguer pour des fédérations sportives traditionnelles bien implantées, parce qu’il est parfois plus commode de se contenter de présupposés malhonnêtes plutôt que de se forger une opinion éprouvée par l’étude des faits, le MMA continue en France de subir la pression de ceux qui veulent interdire à ses passionnés de le pratiquer.

295 - MMA_03La nomination en qualité de Ministre des Sports de David Douillet, double champion olympique de judo, et à ce titre spécialiste des disciplines de combat, suscite des espoirs de changement aux yeux de tous ceux qui aspirent à ce que le MMA puisse bénéficier d’une évolution de son statut en France. C’est donc tout naturellement que comme de nombreux passionnés, j’ai pris la plume afin de lui écrire sans tarder pour appeler son attention sur cette question qui me paraît légitime, pour que la pratique du MMA puisse être autorisée en France, de manière évidemment encadrée afin que tous les excès que certains redoutent puissent être évités.

A n’en pas douter, les prochains mois nous donneront une partie des réponses attendues par plusieurs dizaines de milliers de Français pratiquants et amateurs de disciplines de combat. Gageons que la France saisira l’occasion de moderniser son approche de la question, à l’image des pays qui nous entourent.

Retrouvez ici le courrier que j'ai adressé à David Douillet, Ministre des Sports, pour lui demander d'ouvrir le dialogue au sujet de l'autorisation de la pratique du MMA en France.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e5538228d98834015435bcc9d8970c

Listed below are links to weblogs that reference Grappling / MMA : quel avenir en France ? (2/2):

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en souscrivant au fil RSS de cette note.

Je ne peux pas dire que je suis un sympathisant UMP, toutefois, je souhaitais sincèrement vous remercier pour avoir pris la peine de vos exprimer sur le sujet, d'autant plus que je partage votre point de vue.

Merci de vous être intéressé à la question du MMA en France, et de vous être livré à une telle analyse, qui je l'espère, ne restera pas lettre morte, et saura convaincre les autres élus.

Excellente analyse Julien ; il n'est pas courant dans la vie et les écrits politiques, de voir des personnalités publiques comme les vôtres, défendre un sport qui peut effectivement paraitre "barbare" à première vue ...
Cela prouve, s'il en était besoin, que vous êtes un homme de conviction . Ces dernières passent avant votre image, et qui vous aiment (le pluriel s'impose ...) vous suivent ...
Continuez ainsi, et je ne pense pas à être le seul à partager ce sentiment .

Monsieur , tres bonne initiative qui ,esperons, portera enfin ses fruits . Avec mes remerciements .
Un sportif soucieux de l'honneteté.

plussoyons

Je te tiens à vous remercier pour l'exactitude des explications de ce sport!!!!! Ne pas juger sans connaître est donc possible.
On ne demande pas la lune mais qu'exister et pouvoir pratiquer notre passion...
Vraiment merci.....

Bravo quelle initiative enfin quelqu'un qui lève le rideau et montre les vrais coulisses de notre sport, aucune langue de bois et une vrai sincérité, j'espère que vous vous ferez entendre en tout cas les communautés du MMA et grappling apprécient le geste.

Merci beaucoup!!!

Par contre il faut arreter de comparer les traumatismes du MMA à un sport de plusieurs siècle comme la Boxe Anglaise. Notre sport à pas encore 20 ans, les premiers combattants sont tous juste à la retraite, faisons une étude traumatologique dans 10 ans pour voir les vrais traumatismes de notre sport et non ceux que l'on récupère tout au long de notre activité.
J'ai l'impression qu'on a toujours cet argument, et taper sur la Boxe Anglaise ne nous aidera pas, il faudrait parler comme l'a fait Fertita et dire que par le MMA, les pratiquants s'orienteront vers des disciplines complémentaire (lutte, judo, jjb, BA, ....) pour etoffer leur jeux.
Mais je pense que l'élan viendra aussi de la part de personnes totalements étrangères au MMA (c'est pour ça que l'UFC film les stars d'holywood au bord des rings)

Bravo , bonne argumentation pour ce sport ...avec de nombreux commentaires élogieux.
Attendons , avec impatience , la réponse à votre lettre de David Douillet...notre nouveau Ministre des Sports.
Pierre

Dommage de parler du NHB/valetudo en ces termes quant il ne s'agit ni plus ni moins que des prémices d'un sport qui cherchait à l'époque à se définir.
Car le non initié ne verra pas la différence entre un combat de l'UFC 1 et un combat de l'UFC 132. Le sang, les frappes au sol (surtout les coudes), les étranglements*, les KO et la cage sont toujours là!

Bref.


Pour répondre à Romain.
C'est prouvé statistiquement, les combattants recoivent moins de coups à la tête lors d'un combat qu'un boxeur en un seul round de 3 minutes.


*Hollywood nous a tous appris que l'étranglement ne peut avoir d'autre finalité que la mort.

@ Tous :

Merci pour vos témoignages de soutien et d'encouragements. Je suis heureux de voir que la solidarité de la communauté Grap/JJB/MMA française peut s'exprimer au-delà des clivages que nous pouvons avoir par ailleurs, sur le plan politique notamment.

@ Romain POTTIER :

La comparaison que j'établis entre le MMA et la Boxe anglaise n'a évidemment pas pour vocation de porter préjudice à cette dernière. Mais l'exemple m'a semblé intéressant pour montrer que les arguments relatifs à la dangerosité physique du MMA pour justifier son interdiction sont infondés, puisqu'on autorise en parallèle d'autres disciplines plus traumatisantes physiquement. Et même si le MMA est un sport relativement jeune, qui ne bénéficie pas d'un recul équivalent à la Boxe anglaise, nous avons déjà bon nombre d'exemples qui témoignent de la longévité qui peut exister dans sa pratique : Dan Severn et Randy Couture en témoignent particulièrement bien ! Dans une moindre mesure, certains représentants de la famille Gracie, Mark Coleman, Matt Hughes et Chuck Liddell aussi.

@ Nask :

J'ai écumé les DVD de l'IVC, les combats de Vale Tudo opposant les écoles de JJB à celles de Luta Livre, et évidemment les premiers UFC. Bien sûr je suis conscient que le MMA moderne ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans cette époque là. Mais je crois que si nous voulons faire admettre l'honorabilité du MMA d'aujourd'hui, nous devons donner des gages suffisants d'encadrement de la discipline, et marquer une rupture radicale avec les images qui empêchent à notre passion de pouvoir s'exercer normalement sur le territoire Français. C'est nécessaire pour que les "non-initiés" puissent accorder du crédit à nos propos.

Tu écris: "Les images étaient violentes, choquantes, parfois insupportables."
Je te réponds que les non-avertis ne verront pas la différence entre du NHB et du MMA car ce qui est susceptible de les choquer demeure toujours aujourd'hui: cage, frappes au sol, sang, KO et soumission!
Ta phrase est encore conjuguée au présent par certains lorsqu'ils regardent du MMA contemporain.
C'est pour cela que je trouve maladroit de s'opposer au NHB/valetudo.
Je suis d'ailleurs opposé au port de gants car leur utilité n'est pas celle qu'on leur prête le plus souvent. Les gants ont été massivement introduit dans ce sport pour limiter les coupures au visage, augmenter le nombre de frappes, augmenter la puissance des frappes et accessoirement augmenter le nombre de KO. Les combattants se cassent toujours les mains (encore ce weekend, Dominick Cruz) malgré les bandages et les gants.

@ Nask :

Si ta conclusion consiste à dire qu'il faut prôner d'enlever les gants et espérer en même temps l'admission du MMA dans notre pays, excuse-moi d'être dubitatif... Ou alors c'est que tu te complais dans le soutien à un sport considéré comme "sulfureux", mais c'est une autre histoire.

Tout de même ! Quand on repense aux coups de Keith Hackney dans la nuque de Emmanuel Yarborough, ou pire pour Joe Son (!), nous sommes à mille lieues du MMA actuel ! De la même manière, tous les combattants qui s'opposent étant aujourd'hui expérimentés et globalement polyvalents, nous n'aurions plus de combat type Remco Pardoel/Orlando Weit ou Gary Goodridge/Augusto Santos, et c'est tant mieux.

Les gants n'évitent pas les fractures des mains (comme en boxe anglaise avec des gants plus gros...), mais ils évitent effectivement les bains de sang trop fréquents (qui peuvent toujours arriver à cause des coudes, c'est d'ailleurs un débat à ouvrir), ce qui est également positif pour l'image de notre sport.

C'est parce qu'on oppose toujours au MMA moderne les images d'anciens combats de Vale Tudo/NHB que je crois nécessaire de donner des gages en affirmant très nettement la différence qui existe aujourd'hui avec eux.

Il faut peut-être renoncer à une certaine forme de nostalgie que nous connaissons tous pour garantir un avenir au MMA en France. Je suis prêt à franchir ce pas.

Attention, je n'ai jamais prôné l'abollition du port de gants en MMA. Je dénonce juste les raisons de leur utilisation. Je pense sincèrement que sans être plus dangereux, notre sport aurait un visage bien différent si les combattants ne portaient pas de gants.

Au dela des règles de combat et l'importance d'un corps arbitral compétent, ce qui principalement garantie la préservation de l'intégrité physique des combattants en MMA, comme bien d'autres sports, c'est le matchmaking.
La disparité conséquente des niveaux (de poids et techniques) de certains combattants qui s'affrontaient à l'époque lors des premières éditions de l'UFC notamment, explique en grande partie certaines situations dénoncées aujourd'hui.

Le NHB ne s'est pas transformé en MMA avec uniquement l'idée de préserver l'intégrité physique des participants, mais aussi (et surtout) pour répondre aux exigences des diffuseurs télévisuels, comme la majorité des sports américains.

En ce qui concerne le rôle majeur du matchmaking dans l'équilibre des confrontations qui a une incidence primordiale sur la préservation de l'intégrité des combattants, je suis absolument d'accord.

Il faut juste arrêter de critiquer le MMA ou les pratiquants de MMA, pour moi la Boxe anglaise est bien plus dangereuse....
De plus en plus d'emplois sont créés grâce à ça des magasins en dur (1monde2sport,...etc), des magasins en ligne ( http://123fight.fr , etc...) il ne faut pas sous estimer tout ça....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.



A propos...
Le blog
Créé en juillet 2008, ce blog est un carnet d'expression personnelle.
Qui suis-je ?
A bientôt 30 ans, domicilié à Voiron, je suis Chargé de mission départemental de l'UMP 38 et Délégué UMP de la 9ème circonscription de l'Isère. J'ai été candidat aux élections législatives de juin 2012 dans cette même circonscription. Je suis par ailleurs diplômé de Sciences Po et de l'École Supérieure de Commerce de Grenoble.
Liens